Bibliographie

Page en cours de construction

Partenariat de soin

Le « Montreal model » : enjeux du partenariat relationnel entre patients et professionnels de la santé
Marie-Pascale Pomey, Luigi Flora, Philippe Karazivan, Vincent Dumez, Paule Lebel, Marie-Claude Vanier, Béatrice Débarges, Nathalie Clavel et Emmanuelle Jouet
« Santé Publique » 2015/HS S1 | pages 41 à 50- ISSN 0995-3914
Résumé
Dans le souci d’améliorer la santé de la population et d’améliorer la qualité des soins et des services délivrés par le système de santé, une des voies prometteuses est l’engagement des patients à tous les niveaux du système de santé ainsi que dans la formation des professionnels de la santé. Depuis 2010, un nouveau modèle relationnel, basé sur le partenariat entre les patients et les professionnels de la santé, a été développé à la Faculté de médecine de
l’Université de Montréal. Ce modèle de partenariat patient s’appuie sur la reconnaissance des savoirs expérientiels du patient, issus de la vie avec la maladie, et complémentaires des savoirs scientifiques des professionnels de la santé. Il s’inscrit dans un continuum d’engagement des patients et peut s’appliquer dans les milieux de soins, de la formation des professionnels, de l’enseignement et de la recherche. Nous exposerons dans cet article, les fondements
théoriques du partenariat patient, puis comment ce nouveau modèle peut être mis en oeuvre aux niveaux clinique, organisationnel et systémique et quels en sont les facteurs de réussite tant du côté des patients que des professionnels de la santé. Le « Montreal Model », en rendant le patient un partenaire incontournable pour toutes les décisions qui le concernent et comme expert de l’organisation des soins, offre aujourd’hui des perspectives pertinentes pour la gestion des maladies chroniques. Cette approche devrait avoir un impact important sur la santé des populations en améliorant la santé physique, psychologique et le bien-être des personnes. Dans ce cadre, plusieurs programmes de recherches sont actuellement en cours pour en évaluer l’impact.

Médecine narrative

Le patient, le récit et le soignant : littérature et formation médicale

Martin Winckler Dans Les Tribunes de la santé 2009/2 (n° 23), pages 37 à 42

Résumé

La médecine, la maladie, les thérapeutiques, tout cela les médecins peuvent l’apprendre en cours. Mais le vécu du patient ? Son regard sur le médecin ? La nature même des relations qui se tissent entre patient et soignant ? Les émotions, les interrogations, le sens, l’éthique, où peuvent-ils les apprendre ? Alors que dans les facultés de médecine trop d’enseignants examinent et découpent un « patient idéal » réduit à ses organes, d’autres s’asseyent pour écouter le récit des malades, lire les fictions des écrivains. La médecine, la maladie, les thérapeutiques, on les apprend de la bouche des médecins et dans des livres de médecine. La vie et la relation de soin, on les apprend de la bouche des vivants et dans les livres de littérature.